© Copyright 2015

Imprint | Disclaimer

 

Chikong Commun 4

136 pages.

Vivre a un rapport étroit avec la mise en mouvement de l’être humain et exige de vivre régulièrement de grands élans. Il s’agit de se lancer, de mobiliser ses ressources physiques, énergétiques et mentales. C’est cela le chikong. Et quand nous regardons la vie ainsi, elle devient beaucoup plus vivante, plus intéressante, elle nous révèle les belles valeurs du chikong.
C’est d’abord le dépassement de soi qui nous permet, tout au long de la vie, de se créer de nouvelles latitudes, de nouveaux champs d’action. Au fil des réussites, et aussi des échecs, on se forge une grande confiance en nous-mêmes, puis en tous ceux que nous aurions invités à faire avec nous, au moins le temps d’une séance de chikong.
Vivre la vie comme une pratique sportive, c’est aussi se rappeler qu’au fond de chacun, veille la faculté de se relever, de redresser la tête, de repartir et de surmonter des obstacles qui paraissaient infranchissables. C’est se souvenir que notre capacité d’adaptation est sans limites.
L’idée de vivre sa vie comme un sport redonne le gout du réel et de l’engagement. Elle nous réapprend les vertus de la prise du risque. Elle nous raconte aussi qu’à la clé et quelle que soit notre réussite, il y aura une belle récompense : l’émotion. Les palpitations du trac, la jubilation dans l’effort, la redécouverte du corps et ses sensations, l’excitation de la rencontre, la joie d’être ensemble dans la pratique du chikong.

Livres

| Chikong |

Karate Kobudo Tai Chi
item1
item2
item3

Jean Chalamon | Hanshi | 10. Dan |

item5
item7

© Copyright 2015-2017

 

Livres

| Chi Kung |

Chikong Commun 4

136 pages.

Vivre a un rapport étroit avec la mise en mouvement de l’être humain et exige de vivre régulièrement de grands élans. Il s’agit de se lancer, de mobiliser ses ressources physiques, énergétiques et mentales. C’est cela le chikong. Et quand nous regardons la vie ainsi, elle devient beaucoup plus vivante, plus intéressante, elle nous révèle les belles valeurs du chikong.
C’est d’abord le dépassement de soi qui nous permet, tout au long de la vie, de se créer de nouvelles latitudes, de nouveaux champs d’action. Au fil des réussites, et aussi des échecs, on se forge une grande confiance en nous-mêmes, puis en tous ceux que nous aurions invités à faire avec nous, au moins le temps d’une séance de chikong.
Vivre la vie comme une pratique sportive, c’est aussi se rappeler qu’au fond de chacun, veille la faculté de se relever, de redresser la tête, de repartir et de surmonter des obstacles qui paraissaient infranchissables. C’est se souvenir que notre capacité d’adaptation est sans limites.
L’idée de vivre sa vie comme un sport redonne le gout du réel et de l’engagement. Elle nous réapprend les vertus de la prise du risque. Elle nous raconte aussi qu’à la clé et quelle que soit notre réussite, il y aura une belle récompense : l’émotion. Les palpitations du trac, la jubilation dans l’effort, la redécouverte du corps et ses sensations, l’excitation de la rencontre, la joie d’être ensemble dans la pratique du chikong.

Karate Kobudo Tai Chi
WIKIPEDIA
facebook
kokusaibutokukai

Jean Chalamon | Hanshi | 10. Dan |

m1
m2
item8